27

Déc

2018

Auto-entrepreneurs : ce qui change en 2019

auto-entrepreneurs-ce-qui-change-en

L'année 2019 s'annonce riche en changement, que ce soit pour l'imposition à la source ou encore pour la loi finance. Les auto-entrepreneurs, qu'on appelle désormais micro-entrepreneurs, n'échappent pas à la règle. Dès le 1er janvier prochain, quelques nouvelles mesures entreront en vigueur, concernant principalement la déclaration de chiffre d'affaires, l'imposition et le rattachement à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie

Chiffre d'affaires et micro-entrepreneurs : les nouvelles mesures

Qu'elle soit mensuelle ou trimestrielle, la déclaration de chiffre d'affaire est obligatoire. En 2018, elle se faisait en ligne pour les chiffres d'affaires annuels supérieurs à :

  • 20700 € pour les activités commerciales
  • 8300 € pour les professions libérales et les prestations de services.

Dès le 1er janvier 2019, la déclaration du chiffre d'affaire se fera obligatoirement en ligne, quel que soit son montant. L'objectif voulu par le Gouvernement est la dématérialisation.

Les plafonds de chiffre d'affaires et de TVA restent inchangés, tout comme le montant des cotisations sociales.

L'imposition du micro-entrepreneur en 2019

Tout comme les salariés, les auto-entrepreneurs seront impactés par le prélèvement à la source. Le montant de l'impôt sera calculé en fonction du dernier chiffre d'affaires annuel connu, et payable mensuellement sous forme d'acompte. Il est également possible d'opter pour le versement libératoire, c'est à dire payer votre impôt en même temps que vos cotisations sociales, en rajoutant un certain pourcentage selon votre type d'activité.

La CPAM pour les micro-entrepreneurs

Le 1er janvier 2019, le RSI, le régime de sécurité sociale des indépendants, disparaît au profit de la CPAM. Tout micro-entrepreneur créant son entreprise en 2019 sera donc automatiquement affilié au régime général. Les créateurs d'entreprise ayant débuté leur activité en 2018 ou antérieurement seront peu à peu rattachés à la CPAM, avant 2020. En attendant, la phase de transition est gérée par la Sécurité Sociale des Indépendants pour le compte du régime général. De plus, la durée du congé maternité des femmes auto-entrepreneuses se verra rallongé à hauteur de celui des salariées, pour favoriser l'égalité entre les statuts.

Envie d'en savoir plus sur les changements de 2019 ? Nous vous en parlions déjà dans notre article sur la Loi Finance 2019. Et pour toute autre question relative à la domiciliation d'entreprise, I dom you est là pour vous accompagner.

 

Recevez plus d'informations